wp18488983.png

MOUVEMENT DES APOSTATS MAROCAINS DE L’ISLAM

wp54c1325c.gif
La plupart des gens vivant au Maroc pensent que l'Islam est une religion comme toute autre, portant surtout un message spirituel que chaque croyant doit s'efforcer de remplir au mieux. C'est absolument faux ! L'Islam s'introduit au plus profond de la vie quotidienne et des interactions sociales du musulman. Certains musulmans affirment - et ils ont raison - que l'Islam est un système global qui englobe au moins les activités humaines suivantes :

CULTURE : c'est la façon dont se font les actes de la vie quotidienne, par exemple comment saluer quelqu'un et qui doit-on saluer en premier, l'hygiène personnelle (douches, toilettes…), l'alimentation, la façon d'accueillir des invités…

SYSTÈME SOCIAL : l'Islam détermine la relation du musulman avec d'autres musulmans et musulmanes, des croyants d'autres religions, des esclaves (l'Islam n'a pas aboli l'esclavage)…

LOI : une partie importante des lois nécessaires à une société (droit familial, de propriété, d'héritage, transactions, contrats, esclavage…) est prévue dans le Coran et les traditions de Mohammed. Les hommes peuvent uniquement édicter de nouvelles lois pour combler ce qui n'est pas prévu dans le Coran et les Hadiths.

RELIGION : les règles relatives à la prière, au jeûne, au pèlerinage à La Mecque, à l'aumône aux pauvres, aux comportements envers ses parents et les autres musulmans…

ARMÉE : Mohammed a passé les 10 dernières années de sa vie à faire la guerre. Ses successeurs ont perpétué cet état de conflit permanent. Le Coran comprend donc de nombreuses règles relatives à la guerre, qui font partie intégrante du droit islamique. L'idéologie de la Jihad, la guerre pour défendre les musulmans et répandre l'Islam, est très développée et fait partie du droit islamique. Aucune autre religion n'a une doctrine de guerre aussi élaborée que l'Islam.

PROCÉDURE JUDICIAIRE : les érudits islamiques ont composé des livres sur la base du Coran et des traditions de Mohammed. Ils accordent beaucoup d'importance aux procédures de témoignages, mais ne spécifient aucun appareil judiciaire organisé pour les procédures de défense, d'appel et autres. Mohammed a lui-même été juge et ce qu'il décidait était exécuté. Il a même fait juger des gens sans les entendre. Ses successeurs ont simplement repris ce rôle de juge. Pour le reste, c'est le juge qui détermine les règles. En Arabie Saoudite, on s'efforce de reproduire tant que possible la situation instaurée (ou pas) par Mohammed, avec comme conséquence qu'au 21e siècle ils n'ont toujours pas d'appareil judiciaire capable de protéger les droits de ses citoyens. Des peines usuelles au 7e siècle, aujourd'hui considérées comme écœurantes, sont toujours appliquées.

SYSTÈME POLITIQUE : dans le système islamique, il n'y a pas de séparation du pouvoir (politique, judiciaire, militaire…) qui repose chez le calife ou son délégué. Il y a une obéissance inconditionnelle au calife, sauf si celui-ci ne suit pas la loi islamique. Le système de califat perpétue le principe de concentration de tout le pouvoir entre les mains de Mohammed. L'une des lacunes de Mohammed est de n'avoir pas mis en place un système d'élections ou de représentation démocratique, ce qui causa de gros problèmes pour sa succession, surtout à partir du quatrième successeur, Ali. Les turbulences causées par ce conflit successoral ont provoqué la scission entre les chiites et les sunnites.

QU’EST-CE QUE L’ISLAM ???

Religion ou idéologie ????